AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 6. Almanach de l'Abbé té, Juillet-Août 2009 par Michou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minuit
BTcienne
BTcienne


Localisation : Entre 11h et 1h du matin...

MessageSujet: 6. Almanach de l'Abbé té, Juillet-Août 2009 par Michou   Mer Jan 13 2010, 11:14








LE MEILLEUR RÉCIT DU MOIS PASSE .



Merci à nos capitaines pour le récit de l'intersite !

http://labt2009.1fr1.net/-f6/l-article-de-la-bt-2009-t605.htm



LE PLUS BEAU POISSON DU MOIS PASSE .



Bravo à Thibault de " Carpiste.fr " pour cette magnifique commune .





LE DICTON FOIREUX DU MOIS .







LE PETIT COIN RÉGIONAL .



Le Rhône et ses poissons : Les espèces introduites.
(d'après "le Rhône en 100 questions" édité par la GRAIE.)




Le Rhône compte cinquante espèces de poissons. Parmi les espèces présentes au début du siècle, seul l'esturgeon a véritablement disparu.

Ce poisson migrateur déjà sur-pêché au XVIII ème siècle, a été fortement mise en danger par la construction du barrage de Donzère en
1952 et a complètement disparu après celle du barrage de Beaucaire.

La capture du dernier specimen d'un poids de 80 kg, date de 1973.

L'apron est aujourd'hui une espèce endémique du Rhône, il a pratiquement disparu , la dernière observation date de mai 1985 à
Vernaison dans le vieux Rhône de Pierre-Bénite.

L'espèce est présente dans quelques versants affluents (Doubs, Ardèche, Durance) et fait l'objet d'études et
d'un programme tout particulier.





Parmi les cinquante espèces présentes, quinze ont été introduites.


L'introduction de la carpe date de l'époque romaine. Elle se trouve sur tout le linéaire du Rhône.


De nombreuses espèces originaires du Danube ont colonisé le fleuve par les canaux du nord-est, comme la grémille en
1860 et le hotu, observé sur le Haut Rhône vers 1860.
Ces deux espèces sont désormais présentes du Léman à la mer.







D'autres poissons européens ont été plus ou moins volontairement introduits.

Il s'agit du sandre vers 1930, de l'able de Heckel comme poisson fourrage dans les étangs de pisciculture et du silure glane.

L'able n'est rencontré que très occasionnellement dans le Rhône; contrairement au silure particulièrement abondant sur le Bas Rhône. Ce dernier, introduit vers 1930 dans le Doubs, en 1975 dans la Saône, capturé en 1987 sur le Bas Rhône, a aujourd'hui colonisé le Haut Rhône jusqu'à Yenne,
et sa progression vers l'amont n'est sans doute pas terminée.







De nombreuses introductions sont d'origine nord-américaine.

- La truite arc-en-ciel a été introduite vers 1880. Déversée un peu partout dans le Rhône, elle ne s'y reproduit probablement pas.
-La gambusie a été introduit à la même époque dans le sud de la France pour lutter contre les moustiques.
-L'achigan à grande bouche (black-bass), introduit dans les années 1940, est présent sur tout le linéaire du Rhône avec des densités généralement
faibles; il est davantage présent dans le Bas Rhône, dans les secteurs les plus chauds.











Des cyprinidés d'origine asiatique sont également présents.

Le carassin argenté et le pseudorasbora ont été capturé la première fois en 1989 sur le Bas Rhône et en 2003 sur le Haut Rhône.

L'introduction du poisson rouge est probablement plus ancienne.

Le carassin a certainement été introduit au cours du XVIII ème ou XIX ème siècle.







L'impact des espèces introduites.

Toute introduction d'espèce dans un milieu présente potentiellement des risques pour l'équilibre de l'échosystème.

Ces risques sont principalement liés à :

- Une compétition entre espèces pour les ressources alimentaires , les zones de reproduction ou les abris.
- Une prédation directe et intensive, comme cela pourrait être le cas pour le silure.
- L'introduction d'agents pathogènes susceptibles d'atteindre d'autres espèces.
- Des hybridations préjudiciables avec les espèces autochtones.

Aucune étude sur l'impact réel des introductions dans le Rhône n'a été réalisée jusqu'à présent.
Pourtant ce type d'étude serait nécessaire.

Le hotu a été activement détruit au cours des années 1970, car il a été considéré dès son expansion comme potentiellement néfaste
pour la reproduction des autres espèces, en particulier de l'ombre commun.
Ces pratiques n'ont plus court aujourd'hui.

La question de l'impact se pose, peut-être à tord, plus souvent pour les espèces piscivores comme le sandre et le silure.

Des suivis à long terme d'espèces introduites de longue date, tendent à montrer qu'après une phase d'expension des populations, les densités
se stabilisent sans nécessairement entraîner de régression simultanée d'autres espèces.

Toutefois la prudence s'impose dans les milieux larges et profonds difficiles à étudier.







LA RECETTE DU MOIS . ( Par minuit.)



Tarte Fondante Praliné - Framboises



Le chocolat, gourmandise ultime, possède de vrais talents pour régler les problèmes.
Un coup de blues, une journée stressante, une dispute, une récompense, un petit plaisir ?
Le chocolat répond toujours présent !!!

Cette recette fondante tirée du livre " Je veux du chocolat " de Trish Deseine et améliorée par mes soins
nous plonge dans un grand cocon de chocolat où la volupté du cacao et le plaisir du palais, nous fait vraiment du bien.







Pour la pâte à tarte chocolat :



250 g de farine + 50/60 g pour l'étaler
100 g de sucre glace
1 pincée de sel
1 cuil à soupe de cacao en poudre non sucré
200 g de beurre froid coupé en petits morceaux
2 jaunes d'œufs, légèrement battus avec 1 cuil à soupe d'eau tiède


sunny


1. Mettez tout les ingrédients ( sauf les jaunes d'œufs ) dans un saladier et mélangez du bout des doigts
jusqu'à ce que le mélange ressemble à de la chapelure et que le beurre
soit bien fondu dans la pâte.







2. Creusez un puits au centre et ajoutez les jaunes d'œufs.
Mélangez avec une cuillère en bois puis avec les mains afin de former une boule.
Farinez légèrement l'ensemble.







3.Couvrez de film alimentaire et placez au minimum 2h au frais avant utilisation.


4. Après refroidissement, étalez la pâte avec un peu de farine pour qu'elle ne colle pas au
rouleau à pâtisserie et garnissez-en un moule à tarte.







5. Piquez-la avec une fourchette et remplissez de haricots rouges sur une feuille de papier sulfurisé et faites cuire
15 min à 180°C puis encore 5 min après avoir retirer le papier et les haricots
pour que le fond de tarte cuise un peu plus.


6. Sortez-la du four et laissez refroidir 5 min.
Démoulez sur un plat de service.
Réservez.



geek geek geek


Pour la crème au chocolat praliné -framboises :



50 g de chocolat noir en morceaux
250 g de chocolat praliné ou gianduja en morceaux
20 cl ou 3 à 4 grosse cuil à soupe de crème fraîche
60 g de pépites de nougatine
350 g de framboises


drunken


1. Dans un saladier, cassez les 2 chocolats en morceaux.
Réservez.


2. Portez la crème à ébullition dans une petite casserole et ajoutez
les pépites de nougatine







3. Versez la crème sur les 2 chocolats et remuez bien.
Étalez sur le fond de tarte cuit.
Laissez refroidir un peu.







4. Passez un filet d'eau froide sur les framboises et essuyez les doucement.
Garnissez-en la tarte.


5. Réservez au frais et sortez-la 10 min avant de servir pour que
la crème au chocolat soit encore plus fondante.



Bon Appétit !!!!!!!!







king



LES DATES A RETENIR .



Le 19 et 20 septembre : http://labt2009.1fr1.net/-f1/les-19-et-20-septembre-t645.htm



A LA RENTRÉE !!!



Et parce que tout le monde il est beau ...

http://www.youtube.com/watch?v=5Mio5-zXZnI

_______
Beer or not to beer, that's in the pression !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
6. Almanach de l'Abbé té, Juillet-Août 2009 par Michou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Binouz' Team Concept ::  :: LES AUTRES FORUMS :: Les évènements passés :: Les Almanach-
Sauter vers: