AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minuit
BTcienne
BTcienne


Localisation : Entre 11h et 1h du matin...

MessageSujet: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Mer Juin 02 2010, 19:02




La Playmate du Mois







Le Dicton Foireux du Mois







Les Décuillèrés du Mois





Merci à Christophe et à Dave 81 pour ces jolies carpes qui font bien plaisir !!!!



Le Petit Coin Régional



Le Lac d'Aiguebelette







Blotti au creux de la montagne de l'Épine, à la lisière des Alpes, le lac d'Aiguebelette, situé à 390 m d'altitude,
vous accueille dans un cadre naturel exceptionnel, propice à la baignade, au ressourcement
et à la pratique des sports et loisirs en pleine nature.



1. Sa Géographie







Le lac d'Aiguebelette est un lac naturel de l'avant-pays savoyard, dans l'extrémité sud du massif
du Jura français et à la porte du Parc Naturel de Chartreuse.

C'est également un lac privé, jamais vidangé, appartenant à la famille de Chambost, propriétaire du château de Lépin
qui domine le lac, mais aussi à EDF, dont la gestion a été confiée aux collectivités locales.

Situé à environ 10 km de Chambéry (Savoie), le lac d'Aiguebelette, avec une superficie de 545 ha, est la 5ème lac naturel
français après le lac Léman, le lac de Hourtin et de Carcans, le lac du Bourget et le lac d'Annecy.







Bordé à l'est par la Chaîne de l'Épine qui culmine avec le Mont Grelle à 1425 m et à l'ouest par le Mont Tournier,
sa profondeur maximale est de 71 m pour un volume de 166 millions de mètres cubes d'eau.

Au premier regard, il se caractérise par sa couleur verte, d'où son surnom de " perle d'Émeraude " et possède,
dans sa partie sud, deux îles entourées de roselières.

Les rives du lac se partagent entre 5 communes riveraines : Aiguebelette,
Lépin-le-Lac, Saint-Alban-de-Montbel, Novalaise et Nances.



2. Sa Formation Géographique







Le lac d'Aiguebelette possède 3 grandes fosses :

- La fosse nord, près du lieu dit " la Combe ", de 50 m de profondeur.

- La fosse sud-est, non-loin du port d'Aiguebelette, avec 71 m de profondeur.

- La fosse sud-ouest, située entre les 2 îles et Lépin.







De l'ère secondaire à la fonte des glaces, le mécanisme de formation du lac d'Aiguebelette
est très comparable à celui du lac du Bourget :


1. À l'ère secondaire, des masses énormes de sédiments de déposent en milieu marin.

2. À l'ère tertiaire, les reliefs commencent à sortir de la mer.
Dans la fosse de Novalaise, lagune peu profonde, la molasse se dépose, le plissement amène
la montagne de l'Épine et le Mont Tournier (anticlinaux) à leur altitude actuelle.

3. À l'ère quaternaire, le glacier Würmien surcreuse une cuvette au pied de la grande faille de l'anticlinal de la Chaîne de l'Épine.
À cette époque, la glace atteint une altitude de plus de 1000 m, rabotant ainsi les reliefs
et façonnant les cols de l'Épine et du Crucifix.

4. À la fonte des glaces, le lac se remplit.
La moraine, au nord, les collines molassiques, au sud et les anticlinaux, à l'est et à l'ouest, délimitent la cuvette.
L'eau va s'écouler par le point le plus bas, qui est une zone de faille dans l'anticlinal du mont Tournier.



3. Son Histoire




Lac d'Aiguebelette en 1860



Des pieux enfoncés dans des zones peu profondes, sur la commune de Lépin, attestent d'une présence humaine
dès l'époque du néolithique et de l'âge de bronze.

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que les archéologues ont découverts l'existence de ces cités lacustres.



a. Un Passage Très Fréquenté







Par la suite, la région du lac d'Aiguebelette a été tantôt un lieu de passage ouest-est, avec une voie romaine " lemencum "
passant par la rive sud du lac avant de gravir la côte du col Saint-Michel pour redescendre sur Chambéry,
tantôt un pays en marge, à cause de cet itinéraire, direct mais escarpé, concurencé par la voie
du nord (col du Chat) et par celle du sud (les Échelles), beaucoup plus fréquentées.

Malgré tout, l'itinéraire du col Saint-Michel est resté de loin le plus fréquenté pour rejoindre Chambéry jusqu'à la fin
du XVIIe siècle, passage bien gardé pour protéger les voyageurs des bêtes sauvages.

Mais à partir de 1665, sous le règne de Charles-Emmanuel II, Duc de Savoie, de grands travaux furent initiés pour aménager
la route des Échelles, beaucoup moins haute en altitude.

Désormais, Aiguebelette ne sera plus un lieu de passage mais restera tout de même entretenue et deviendra " la voie sarde ".

Au XVIIIe siècle, viendront les contrebandiers, très nombreux dans la région, dont le plus connu
est Mandrin, un des précurseurs de la Révolution Française.



b. Développement Touristique







Pendant 2 siècles, les communes de Lépin et d'Aiguebelette connaissent un isolement relatif qui sera rompu en 1884 par l'ouverture
de la ligne de chemin de fer Lyon-Chambéry, avec la construction d'un tunnel de 3310 m de long.

Une petite activité va alors se développer assez rapidement grâce, notamment, au camping et au caraving, avec
la construction, un peu plus tard, d'une autoroute (l'A43), pour fluidifier les éventuels
bouchons et permettre un accès plus facile au lac.

Malheureusement, cette autoroute va engendrer une série de menaces pour l'équilibre écologique du lac.



4. Problèmes Écologiques







L'étude d'un lac relève d'une discipline que l'on appelle la limnologie, fondée à la fin du XIXe siècle, par François-Alphonse Forel.



a. Stratification et Oxygénation du Lac







Le lac d'Aiguebelette est stratifié d'avril à décembre, en deux couches, l'épilimnion, couche de surface d'une dizaine de mètres
de profondeur, représentant le tiers du volume total du lac, et l'hypolimnion, qui se trouve en dessous.

Ces deux couches réalisent peu d'échanges entre elles.

Au printemps et en été, l'épilimnion dont la température s'élève sous l'action de la lumière solaire, devient le siège
d'une activité de phytoplancton, végétaux utilisant la lumière pour faire de la photosynthèse,
donnant ainsi une couleur verte à certaines zones du lac.

L'épilimnion est également habité par du zooplancton et par des poissons, tous, consommant de l'oxygène.
En cette saison, l'oxygène généré par la photosynthèse est plus important que celui consommé par les être vivants.

L'hypolimnion qui ne reçoit pas de lumière, reste toute l'année à une température
assez basse et de ce fait, pert beaucoup d'oxygène.

Il est donc nécessaire que ces 2 couches se mélangent, ceci favorisé par les tempêtes et les crues.

On considère que le lac est en bonne santé, ou encore oligotrophe, lorsque les 2 couches sont bien oxygénées et que, par
conséquent, les différentes espèces végétales et animales peuvent y vivre aussi bien en surface qu'en profondeur.



b. Risque d'Eutrophisation



1. Phosphates







Depuis 1970, une réglementation assez stricte a imposé l'installation d'égouts tout autour du lac.

De ce fait, la pollution d'origine humaine a été considérablement réduite mais l'agriculture reste, malgré tout,
la source majeure de déversement de phosphates dans les eaux du lac.

Néanmoins, les phosphates favorisent la production d'organismes végétaux et est nécessaire pour l'oxygénation de l'eau.

En parallèle, trop de phosphates déclenche une superproduction de phytoplancton avec, pour conséquences,
une altération de l'eau avec plus aucune lumière en surface.

Pour qu'un lac ne devienne pas eutrophe, on admet une limite de 0,01 mg/l pour la teneur des eaux en phosphates.
Le lac d'Aiguebelette se situe proche du seuil d'eutrophisation.



2. Sels de Déglaçage







Depuis 1974, date d'ouverture de l'autoroute A43, la teneur du lac en chlorures à considérablement augmenté.

Une telle concentration, sans avoir d'effets dommageables sur la potabilité de l'eau ou sur l'équilibre écologique,
pourrait tout de même être inquiétante avec la formation d'une sous-couche localisée.

En effet, l'implantation durable d'une sous-couche plus dense que la moyenne du lac, pourrait limiter le brassage des eaux
dans la couche supérieure et aurait des conséquences néfastes pour l'oxygénation du fond.



3. Menaces sur les Roselières







Une grande partie des rives du lac est occupée par des roselières et ses 2 îles en sont complètement entourées.

Les roseaux se propagent par bourgeonnement des rhizomes et la base des tiges est immergée à faible profondeur.

L'enchevêtrement des rhizomes et des racines constitue l'habitat naturel des écrevisses et de
nombreux poissons, tels que les brochets ou les carpes, viennent y frayer.

Les roseaux ont un rôle épurateur, leur destruction est donc interdite.

Malheureusement, le développement touristique, avec la recherche de nouveaux accès au lac,
entrainent chaque année la destruction de nouvelles roselières.



5. Faune et Flore







Ses berges et sa jolie nappe d'eau de forme triangulaire ornée de deux petites îles au sud,
sont restées très sauvages et authentiques.

Le lac d'Aiguebelette possède en effet un écosystème remarquable et des zones naturelles classées et protégées :
70 hectares de roselières, prairies, boisements humides et herbiers aquatiques, garantissent
la diversité écologique et la qualité de l'eau du lac.

Très apprécié des pêcheurs, le lac est bordé de typiques hangars et garages à bateaux, patrimoine unique en Europe.

Pour préserver la pureté, la sérénité et la beauté des eaux, différentes mesures de protection sont mises en œuvre et
le territoire s'engage par ailleurs actuellement, dans une démarche écotouristique exemplaire.



a. Les Poissons







La faune halieutique est particulièrement riche grâce à la qualité de l'écosystème lacustre, soutenue par l'effort de la
pisciculture située au port de Lépin, gérée par la société de pêche locale, l'AAPPMA.

La présence de diverses espèces de poissons résultent à la fois d'équilibres naturels et de l'activité prédatrice des pêcheurs
et de celle, compensatrice , de cette société de pêche, qui reconstitue chaque année les réserves d'alevins.

Dès l'arrivée du froid, les ablettes du lac se regroupent en bancs qui se déplacent vers le Gua, vers le déversoir ou vers le
port d'Aiguebelette, probablement parce que l'eau est moins froide et la nourriture, moins rare.

Non seulement, les ablettes doivent assurer leur survie, mais elle doivent se garder de
leur deux grands prédateurs, les brochets et les pêcheurs.

Heureusement, pour la préservation de l'espèce, leur pouvoir de reproduction peu être très fort dans des conditions favorables,
mais c'est néanmoins l'alevinage qui assure la forte représentation de l'espèce dans le lac.

Alors que le brochet chasse en eau peu profonde, à proximité des roselières, la truite, qui s'alimente surtout
de nuit, concurrence peu le brochet car elle chasse en eau plus profonde.







Dans le lac, on trouve des truites arc-en-ciel, récemment introduites et des truites de lac, vivant
discrètement en eau profonde, à l'abri des lignes des pêcheurs.

Les perches, très recherchées par les pêcheurs, sont à la fois en concurrence avec les lavarets,
mais aussi avec les lottes et les brochets.

L'ombre chevalier n'a été introduit dans le lac que dans les années 1970.
Sa reproduction qui doit avoir lieu à plus de 50 m de profondeur est possible dans les grandes fosses du lac.

Le lavaret, lui, ne vit qu'en profondeur, en eau suffisamment oxygénée, sauf au moment de la fraie où il monte en surface.
C'est une espèce assez abondante dans le lac et une prise de choix pour les pêcheurs.

La lotte, poisson de fond, est beaucoup plus rare et n'est pratiquement pas pêchée à la ligne.

Les brèmes, indésirables pour les carpistes, sont très nombreuses, assez grosses et faciles à pêcher contrairement
aux carpes, dont la population est assez faible avec une eau cristalline, rendant les lignes assez visibles.



b. Les Oiseaux







Regroupant une faune diverse dans les forêts environnantes, comme le lynx, et dans le massif montagneux de l'Épine où
le chamois a été réintroduit avec succès il y a une quinzaine d'années, le lac d'Aiguebelette est aussi un
lieu d'hivernage pour les oiseaux migrateurs tels que le canard morillon ou la sarcelle.

Outre sa faune et sa flore, le lac d'Aiguebelette est également un grand réservoir d'eau potable pour 14 communes.

Le maintien de la qualité de l'eau est donc essentiel pour la préservation de cet équilibre écologique.



6. Activités Touristiques et Sportives







Réputé pour être l'un des lacs les plus doux de France, avec une température de 27°C en été, le lac d'Aiguebelette,
protégé des vents par la montagne de l'Épine, offre un véritable oasis de détente pour petits et grands.

Sur ses rives, pas moins de 7 plages aménagées, souvent fleuries d'hortensias, entretenues et surveillées
de mi-juin à août, sont ouvertes aux baigneurs et proposent de nombreux loisirs.

Dans son écrin de verdure, le lac est également un petit paradis pour la pratique des sports en pleine nature :
randonnée (pédestre, aquatique, VTT), cyclotourisme, parapente ou acrobranche.







Le lac d'Aiguebelette est aussi un merveilleux site pour la pratique de l'aviron, avec sa base internationale créée en 1981,
où viennent s'entraîner des équipes de hauts niveaux et qui a été choisi pour accueillir les
Championnats du Monde d'Aviron en 1991.

Pour les pécheurs, la réputation du lac n'est plus à faire : ils sont plus de 1500 par an à s'adonner aux joies de cette pratique.
Le lac est classé en 2ème catégorie, sa navigation est réglementée et les bateaux à moteur thermique sont interdits.
Ses réserves de pêche sont situées autour de la grande île, matérialisées par des bouées.

Gérée par l'AAPPMA, qui propose toute une gamme de permis adaptés aux besoins de chacun et peut mettre à disposition des barques, la pêche au lac d'Aiguebelette peut se pratiquer au bord comme sur l'eau.



7. Art de Vivre







Le lavaret, poisson réputé du lac, est une spécialité culinaire qui peut se déguster accompagné
d'un vin de Jongleux ou de Chautagne, deux vignobles AOC voisins.


Ses Restaurants :


De nombreux restaurants bordent les rives du lac d'Aiguebelette.

Au fil des saisons, ils proposent une cuisine à base de poissons du lac et de produits du terroir :
lavaret, friture, perchots, gibier, champignons...

Au gré de la découverte des villages du tour du lac, offrez-vous une escale gourmande.

Au coeur du vignoble de Jongieux, l'Auberge Les Morainières, est classée 1 étoile au Guide Michelin 2009.



Ses Douceurs :


Chemin faisant, vous pourrez aussi vous régaler et remplir votre panier de confitures à base de fruits et de fleurs,
de jus de pommes, de cidres bruts et fins élaborés de manière traditionnelle.

A goûter : la cramayotte, spécialité de Madame Balmain à Attignat-Oncin.



Dégustez absolument au Saint Génix, les brioches parfumées à la fleur d'oranger et fourrées aux pralines,
et le véritable gâteau de Savoie à Yenne.





Son Vignoble :

Tout près du lac d'Aiguebelette, sur le versant occidental de la montagne du Chat, le vignoble de Jongieux se déploie
sur les coteaux plein sud de Jongieux, Billième, Yenne et Monthoux.

C'est un terroir où s'exprime particulièrement bien les cépages blancs Altesse ou Roussette, implantés depuis
le Moyen Age dans la région pour servir les nobles tables.

Ils donnent des vins amples et harmonieux, aux senteurs de violette, de miel, d'amande, de
noisette, de noix, qui se gardent jusqu'à 5 ans.

Sur la rive gauche du Rhône, en Chautagne, les cépages rouges Gamay, Mondeuse, Pinot et Cabernet
Sauvignon s'épanouissent sur des sols filtrants.

Les vins rouges de Chautagne sont charpentés et très aromatiques.
Le Gamay représente 50% de l'encépagement.

Pour les vins blancs, Jacquère et Altesse côtoient l'Aligoté.

Ses Fromages :


Fromage de la Dent du Chat, tomme de Yenne, fromages de chèvre fermiers, tomme de Savoie, emmental de
Savoie, beurre, crème sont produits dans la région du lac d'Aiguebelette.



Pour les découvrir, rendez-vous chez les producteurs ou encore sur les marchés locaux.








La recette du Mois



Diamants au chocolat







Une recette toute simple, fondante et croustillante, idéale pour le quatre heure !!!



Ingrédients :


200 g de farine
140 g de beurre ramolli
100 g de sucre glace
15 g de cacao
50 g de sucre en poudre
1 œuf







1. Mélangez le beurre mou, le sucre glace, la farine et le cacao à l'aide d'une spatule ou de vos doigts.
La préparation doit être homogène et sableuse.







2. Mélangez longuement afin que le beurre fonde complètement.
Vous devez obtenir une pâte que vous façonnerez en boule.







3. Sur une planche à découper, divisez la pâte en 3 ou 4 boules.
Roulez chaque boule en boudins de 3-4 cm de diamètre comme de la pâte à modeler...
Enroulez-les dans du film plastique et laissez-les reposer 1h au congélateur.







4. Quand la pâte est devenue dure, préchauffez votre four à 150°C.
Cassez l'oeuf dans un bol et badigeonnez-en les boudins, à l'aide d'un pinceau.







5. Sur une planche à découper, déposer une bonne partie du sucre en poudre.
Posez votre boudin dessus et roulez-le dans le sucre jusqu'à ce qu'il tienne à la pâte.







8. Découpez des tranches de 5mm et disposez-les sur une plaque de cuisson préalablement
garnie d'un tapis de cuisson ou de papier sulfurisé.
Enfournez à 160°C pendant 8-9 min.






9. Les diamants vont s'aplatir mais seront toujours entourés de sucre.
Recommencer avec les autres boudins.

10. Sortez les diamants du four et laissez-les refroidir 5 min.
Ils seront encore plus croustillants.











Le Concours Photo du Mois








Merci à Carpa, Fouks et Némo pour avoir participé au concours photo de ce mois.



Les Dates à Retenir



Le 20 Juin : Fête des Pères

Le 21 Juin : l'Été

Le 27 Juin : Fin de l'Intersite



Le Beau Mec du Mois







La Vidéo du Mois



http://www.koreus.com/video/pieuvre-vs-poissons.html



À Bientôt





_______
Beer or not to beer, that's in the pression !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédo
BTcien


Localisation : Ker Burg

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Mer Juin 02 2010, 20:30

Une fois de plus, tout simplement superbe !! Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fouks
BTcien


Localisation : Souvent au cul des cannes

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Mer Juin 02 2010, 20:51

Si vous saviez à quel points ils sont bons ses biscuits au chocolat

_______
chut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carpa
BTcien


Localisation : su..d

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Mer Juin 02 2010, 20:53


beau boulot encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dual Taper
BTcien


Localisation : Euskadi

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Jeu Juin 03 2010, 21:01

Bien envie d'y gouter à ces gateaux

Félicitations et sacrément beau boulot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe BT
BTcien


Localisation : Nord 38

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Ven Juin 04 2010, 12:33

Encore merci pour le voyage la miss !

_______
Homo bibinophilus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photosbytof.free.fr
Minuit
BTcienne
BTcienne


Localisation : Entre 11h et 1h du matin...

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Ven Juin 04 2010, 20:20

Dual Taper a écrit:
Bien envie d'y gouter à ces gateaux

Félicitations et sacrément beau boulot

Merci à tous !!!


La prochaine fois que l'ont vous voit (et c'est bientôt), il y en aura une petite boîte, et ceci accompagné d'autres douceurs !!!
Promis !!!

Pour aller avec mon petit coin régional, j'ai été très tentée de faire le fameux biscuit de Savoie (avec des pralines roses) mais je n'avait pas tout les ingrédients sous la main...

Mais...c'est pour bientôt quand même !!!

_______
Beer or not to beer, that's in the pression !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin bache
BTcien


Localisation : à coté de chez mes voisins

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Dim Juin 06 2010, 17:45

une région que je ne connaissais pas ! et des gateaux au chocolats que je ne connaissais pas non plus! à chaque fois cela me donne faim , en tous cas c'est toujours un régal de lire cet almanach, merci mlle Minuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouricot81
BTcien


Localisation : gaillac 81

MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Mer Juin 09 2010, 15:01

tres jolie bravo a toi
mr rustine a du apprecier ce ptit voyage Smile

_______
a vivre sans penser que l'on va mourir on meurt sans avoir pensé a vivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.   Aujourd'hui à 19:27

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Almanach de l'Abbé té, Juin 2010.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Binouz' Team Concept ::  :: LES AUTRES FORUMS :: Les évènements passés :: Les Almanach-
Sauter vers: